Une fille meurt d'une embolie à cause d'une pillule contraceptive

Abbey Parkes, une Anglaise de 20 ans, est à l'aube de sa vie. Elle travaille en tant que secrétaire juridique, vie avec son petit ami et est adorée de ses proches. Tout semble aller pour le mieux, sauf qu'il y a un petit détail, qui dure depuis des années, qui va avoir des conséquences tragiques.

En août 2016, Abbey est retrouvée inconsciente à son domicile, la jeune fille ne respire plus. Elle a eu un arrêt cardiaque et les secours ne peuvent rien faire.

Deux semaines avant l'accident, Abbey se plaignait de douleurs dans la poitrine, de nausées, maux de têtes ainsi qu'un douleur persistante sur tout le côté droit du corps. Après plusieurs rendez-vous chez des spécialistes, personne ne semble mettre le doigt sur le mal qui la ronge, on lui prescrit des anti-douleurs pour la calmer. Elle ne présente aucun symptôme dangereux et décide donc de continuer à aller travailler en ignorant ses maux.

Jusqu'à présent, la lumière n'a pas été faite sur la mort soudaine de la jeune femme, mais une autopsie lève le voile sur la cause de sa mort : elle a eu une embolie pulmonaire à cause de sa pilule contraceptive. "La défunte est décédée suite à des complications liées à la pilule contraceptive Logynon ayant été entrainées par un trouble de la coagulation lié à une thrombophilie par mutation du facteur Vconclut le coroner Margaret Jones.

Abbey prenait la pilule depuis ses 14 ans, car ses hormones ont été chamboulées dès l'apparition de ses premières règles. Elle n'est pas un cas isolé, en effet, des millions de femmes dans le monde prennent la pilule soit pour éviter de tomber enceinte ou d'autres 'avantages'. Mais dans le cas d'Abbey, la pilule représentait un danger pour elle à cause de sa maladie (trouble de la coagulation) et cette dernière lui avait été prescrite sans analyse de ses antécédents médicaux.

Image Point Fr/Shutterstock

La pilule qu'elle a pris pendant 6 ans a eu des effets catastrophique sur elle : un caillot de sang s'est formé. Allié à sa maladie, ce dernier a provoqué une embolie pulmonaire ayant pour conséquence un arrêt cardiaque.

Sous le choc, sa famille ne comprend pas ce qui a bien pu se passer. Bien que cela soit rare, le cas d'Abbey nous rappelle simplement qu'il n'existe pas de risque 0. Si Abbey avait su pour la thrombophilie par mutation du facteur V, elle serait encore en vie aujourd'hui.

La mère éplorée de la jeune femme veut que la mort de sa fille serve à sensibiliser des risques liés à la prise de pilules contraceptives. Ce faisant, elle espère que cela permettra d'empêcher que d'autres femmes connaissent le même destin tragique qu'Abbey.

Ce site n’est pas destiné ou apte à remplacer, compléter ou démentir les conseils, examens, traitements, diagnostics, etc. des médecins, pharmaciens, psychothérapeutes et/ou tout autre professionnel de santé.

Commentaires

Également féroce